Rapport d’activités – AG 15 novembre 2012

LA FEUILLE DE L’ARBRE

Du N°0 (avr. 2011) au N°4 (oct. 2012)

La Feuille de l’Arbre a été créée en septembre 1995, en même temps que les Universités Populaires ou« Écoles sous l’Arbre » par Richard Martin, dans l’idée d’impulser une action pédagogique et citoyenne qui favorise l’égalité de tous face au savoir et à la connaissance.

Ce bulletin trimestriel d’information interne se veut être principalement l’écho des Universités Populaires, mais pas seulement. Il peut être aussi le reflet de toutes les autres activités culturelles périphériques à la programmation théâtrale du Toursky qui demeure sa vocation centrale.

Ces multiples activités culturelles sont gratuites et ouvertes à tous. Elles favorisent l’accès à la diversité des connaissances et leur pérennité est désormais liée à l’existence de notre association, née du berceau des restrictions de subventions.

Plus notre association sera forte et capable d’obtenir des subventions, plus ses activités seront pertinentes, nombreuses et de qualité. Nous nous sommes donc engagés à les faire vivre dans les meilleures conditions possibles.

La Feuille de l’Arbre avocation de relais de toutes ces activités :

- Pour l’artistique, elle annonce les Expositions de Peintures qui colorent régulièrement les murs du grand hall du Toursky. Un jour, sans doute prochain, sera-t-elle en mesure de ne pas seulement annoncer ces expositions, mais les analyser, les commenter afin de vous convertir à l’appétit d’art dont a toujours rêvé Richard pour ce quartier ?

- La Feuille de l’Arbre invite le public à participer massivement aux Universités Populaires. Dans une dynamique originale et parfois à la limite de la provocation, elle restitue le contenu, l’ambiance des conférences-débats vivifiées d’une réelle volonté d’intéresser le plus grand nombre à la Culture devenue trop souvent, un luxe d’élite dans notre pays,

- Dans seséditoriaux, La Feuille de l’Arbre choisit souvent d’aborder des sujets de société brûlants. Des sujets que Fathy Bourayou ne manque pas d’illustrer avec talent, de son humour mordant où un trait incisif et souple vient habiller l’absurde et fait mouche à chaque fois !

- La Feuille de l’Arbre fait aussi de lapub pour une revue qu’elle affectionne : « La Revue des Archers » des Éditions Titanic-Toursky, une autre création voulue par Richard Martin il y a 22 ans et qui continue à porter le souffle indispensable des poètes, des philosophes et des artistes. Elle donne également son soutien à une association-sœur « Résister Aujourd’hui », qu’elle estime pour son élan de résistance et le courant d’avant-garde qu’elle représente.

Ainsi, en étroite collaboration avec le Toursky, la Feuille de l’Arbre, porte-voix de l’Association des Amis de Richard Martin, contribue à l’information et au développement des idées citoyennes, à l’œuvre pour sensibiliser le public aux grands problèmes qui traversent la vie sociale, urbaine et associative de notre temps.

La Feuille de l’Arbre, dans son Numéro 0 sorten avril 2011,sous la forme d’une simple page. La Feuille consacre un recto-verso passionné à détailler la ferveur de son engagement.

Avec un hommage ému rendu à « Nounourse », ancien compagnon de route de Richard Martin, parti brutalement quand notre association renaissait de ses cendres, elle proclame, je cite : « le besoin de se cultiver ensemble, de reconstruire quelque chose d’enthousiasmant au moment crucial de clamer notre attachement à des valeurs universelles et de reformuler la volonté de s’opposer à cette formidable pression de la « pensée unique » qui tente de s’imposer à nous comme une évidence ! »

Dans ce N°, La Feuille de l’Arbredécline les activités qu’elle entend défendre comme une profession de foi, je cite : « Les Universités Populaires, le Marché Bio, le Petit Théâtre Toursky, l’Institut International du Théâtre Méditerranéen, la Revue des Archers et maintenant l’AARM, sont autant d’outils du Vivant à notre disposition, élaborés dans cette tournure d’esprit qui appelle votre appui, sollicite votre compréhension et nécessite votre soutien financier. Nous méritons ce soutien, ainsi que tous ceux qui, à travers le monde, sont les adversaires de l’oppression, de l’obscurantisme et de la violence. »

Rappelez-vous ! Richard Martin venait d’achever sa dernière grève de la faim...

La Feuille de l’Arbre, dans sonNuméro 1 d’octobre 2011, lance avec force dans sa double page, un appel sans ambigüité à rejoindre les résistances qui s’expriment dans tout le pays. Elle dénonce le ras-le-bol sans précédent qui s’est emparé de la population indignée par l’arrogance et la mainmise des milieux d’argent sur tout.

En même temps, elle revendique la sérénité du subtil nuancier dont le Professeur Vigouroux use avec habileté, pour décliner la Culture, celle que nous voulons partager, je cite : «La Culture pour Tous », une réalité possible mais qui demande des moyens financiers et une adaptation des méthodes d'enseignement qui doivent engendrer un désir d'en savoir plus et le plaisir de participer. La culture ne saurait être solitaire, comme peut l'être la pensée. Cette culture sans tutelle idéologique, dans toutes ses formes, ne doit négliger personne. »

La Feuille de l’Arbre, dans son Numéro 2 de janvier 2012, questionne sur la citoyenneté. En toile de fond, une Université Populaire vient honorer l’évènement du 140e anniversaire de la douloureuse « Commune de Marseille » encore en deuil de ses communards sacrifiés. Elle témoigne de l’intérêt des Marseillais à son égard.

Le N°2 raconte le meeting chaud-bouillant de « Résister Aujourd’hui ». Un moment fort que personne n’aura oublié, j’en suis sûre !

Une belle brochette de talents réfractaires, extraordinaires d’indignation, de colère, de pudeur et de solidarité, était assise-là, à cette table !

Les valeurs républicaines contre l’indifférence et la haine de l’Autre, ont repris du relief et un sacré coup de jeune, ici-même, pendant qu’en France, du centre à la droite extrême, on a lavé plus blanc et que dans toute l’Europe sonnait l’heure du retour du fascisme et ses crimes racistes, comme en Norvège, il y a tout juste un an !...

Le souvenir des jours difficiles contés par les anciens, mêlé à la poésie, la musique... Des témoignages qui confirment que oui, ce théâtre est bel et bien une place forte de la Résistance à Marseille, chère à Léo Ferré et Richard Martin : ce théâtre est à la fois, le foyer de notre association et la racine de notre Feuille de l’Arbre !

La Feuille de l’Arbre, dans sonNuméro 3 d’avril 2012, est toute entière tournée vers les Universités Populaires qui ont naturellement su tisser sa trame de fond. On y entend, le souci que nous avons tous, d’être des éco-citoyens respectueux de la nature et des bêtes. Autant d’efforts pour protéger faune et flore et placer l’homme devant ses responsabilités d’amoureux de la vie, dans un environnement sain où l’animal, qu’il soit sauvage ou domestique, a des droits. Ainsi, la Feuille de l’Arbre a vibré au rythme des débats sur l’Eau et sur la nécessité de revoir les sentiments humains à propos de la mise à mort des taureaux lors des corridas.

La Feuille de l’Arbre, dans sonNuméro 4 d’octobre 2012, développe pour sa rentrée, une réflexion sur l’éco-responsabilité. Ensuite, elle relate dans l’espace trop exigu de ses colonnes, les Week-Ends festifs et culturels que l’Association des Amis a animés pendant l’été.

Dans un contexte de restriction d’effectifs et de moyens, l’AARM a réussi à relever un défi considérable. C’est de manière synthétique que la Feuille de l’Arbre, décrit la richesse de ces évènements, et pour en illustrer les moments précieux, la photo a délibérément été choisie.

En page 3, on retrouve les paroles empreintes d’émotion des intervenants du « Printemps Arabe » invités par l’IITM, comme si nous y étions. La teneur et la justesse des propos rapportés, rendent à ce moment d’analyse, la conscience de la fragilité des premiers pas d’une démocratie dans des pays où pendant trop longtemps, il ne faisait pas bon revendiquer la liberté d’expression.

Conclusion :

Pour finir, tenant toutes ses promesses et répondant aux besoins croissants de progrès, d’esthétique et de pluralité, La Feuille de l’Arbre a su évoluer en gardant le cap sur son objectif d’informer, d’impulser et d’accompagner, de son esprit fraternel, le combat incessant de Richard Martin vers son idéal de partage.

Témoin indépendant de l’histoire du Toursky, consciente des enjeux et des défis que l’avenir nous réserve, La Feuille de l’Arbre aspire à poursuivre dans l’humour et la dérision, l’aventure parfois dérangeante d’une rédaction critique et partisane, mais toujours sincère...

Je crois que notre association, à travers son bulletin interne, a prouvé ce que nous sommes vraiment, des Amis libres et fiables, embarqués aux côtés de Richard Martin dans ses projets novateurs de Culture Populaire.

Nous vous appelons toutes et tous à nous communiquer vos idées, vos remarques et vos propositions d’articles, à l’adresse suivante :

Les Amis de Richard Martin – Théâtre Toursky – 16, promenade Léo Ferré – 13003 Marseille. Merci d’avance !

 

Le 15 novembre 2012, Monique Espinar